Figures marquantes


Petit village fort de 150 âmes de nos jours, Lucy-sur-Yonne a vu passer sur son territoire des femmes et des hommes remarquables.

Sans oublier les bâtisseurs et sculpteurs de Notre-Dame qui resteront anonymes à jamais, sans oublier les ouvriers sédentaires et ceux qui voguaient dangereusement sur l'Yonne puis le canal du Nivernais pour acheminer les trains de bois à Paris, comme celles et ceux qui pendant des siècles ont vécu du travail de la terre, nous présentons ici les portraits succincts de quelques figures dont notre village garde davantage l'empreinte :

  • AUGUSTE CHAVANCE
    Manuscrit Chavance
    Maire du village de 1906 à 1919, Auguste Chavance a rédigé dans les années 1920 une histoire complète et générale de Lucy, qui est aussi un descriptif très précis de la vie de ses habitants à l'époque, et une recension des éléments remarquables du village. Le manuscrit de plus de cent pages grand format est conservée et consultable sur place à la Société Scientifique et Artistique de Clamecy.
  • CLEMENT GAUCHER

    Né à Lucy en 1876, maire du village de 1945 à 1946, Clément Gaucher s'est illustré par un recueil de poésies paru en 1952, Paris sur Seine ou Paris sur Yonne, où il chante avec simplicité et charme les attraits de son village...
    Vous pouvez retrouver plusieurs de ses poèmes dans le bulletin municipal n°2, consultable en allant sur cette page du site :
    Bulletin municipal
  • LUC SIMON

Luc Simon est né le 16 Juillet 1924 à Reims. Issu de la famille Simon, maîtres verriers de la cathédrale de Reims depuis le XVIème siècle, il est décédé le 6 novembre 2011 et a été inhumé au cimetière de Lucy-sur-Yonne. Artiste peintre, il découvrit le village en 1964 et partagea sa vie depuis entre Paris et Lucy. Epoux de Françoise Gilot dont il a eu une fille : Aurélia, mère de deux enfants. Il épousa en seconde noce Doris Klausmann, à la mairie de Lucy-sur-Yonne en 1978.

Luc Simon photo atelierAprès ses études à l’Ecole Nationale Supérieur des Arts Décoratifs de Paris il séjourna en Tunisie, en Espagne (où résida à la Casa Velasquez). Sur les traces de Rimbaud qui fut son guide spirituel depuis l’âge de 14 ans, il traversa plusieurs fois l’Afrique pour atteindre l’Ethiopie.Le Surréalisme, le Romantisme allemand, la musique, la légende arthurienne ont très tôt influencé son travail. De nombreuses expositions en Allemagne, à New-York, Tel-Aviv, Rio et à Salvador de Bahia, ont jalonné ses séjours et voyages. Ces thèmes récurrents et la rencontre du cinéaste Robert Bresson l’ont amené à jouer le rôle de Lancelot du Lac en 1974.

Sa maison à Lucy fut le point de rencontre de nombreux amis poètes, artistes, écrivains, musiciens.Par son engagement et son énergie infatigable il su transmettre son enthousiasme à ce petit village et faire venir des vedettes telles que Barbara, Nougaro, pour des fêtes sous chapiteaux et des concerts à l’Eglise ... De multiples rencontres sont nées entre artistes et villageois. Il a également invité les habitants du village à se doter d’un « centre culturel » en organisant des ateliers de sérigraphie, une bibliothèque, et un ciné-club qui a réuni amateurs et cinéphiles pendant de nombreuses années au café de La Marine. En dernier lieu, il a conçu et réalisé avec les Ateliers Simon-Marc de Reims les huit splendides vitraux de l’Eglise romane de Lucy, inaugurés en l'an 2000.

Luc Simon sur le pont de Lucy

Le 2 juin 2011 la municipalité a rendu hommage à ce personnage singulier ; en présence de l’artiste la place de l’Eglise fût officiellement baptisée place Luc-Simon. En novembre de cette même année, lors de l’émouvante cérémonie de ses obsèques sa présence en ce lieu illuminé par ses ultimes créations rayonnait toujours. Peintre, sculpteur, acteur, maître-verrier, son esprit veille encore sur Lucy. « Longtemps, longtemps après que les poètes ont disparu… »



Vous pouvez retrouver aussi Luc Simon ici :
Archives vidéos
Vitraux

 

  • JACQUES BENOIT-BARNET

    Jacques Benoit-Barnet (1930-2014) a passé les dernières années de sa vie à Lucy, dans la maison de Luc Simon. Auprès de cet ami de cœur et d'esprit, rencontré au mitan des années 60 en Ethiopie où il avait favorisé sa rencontre avec le Négus, l'empereur Hailé Sélassié, dont il était depuis peu l'architecte officiel. Sa réalisation du pavillon de l'Ethiopie pour l'exposition universelle de Montréal en 1967 l'a fait remarquer internationalement et figure en bonne place dans la longue liste des multiples réalisations (notamment sur le continent africain) menées au cours d'une carrière d'un demi-siècle. On lui doit - pour l'anecdote - le plan du banc installé en hommage à Luc Simon sur la place qui porte son nom, ainsi qu'un projet d'extension du lavoir resté au stade d'étude.

    Disparu en 2014, il repose non loin de Luc Simon au cimetière de Lucy.

    Article Yonne Républicaine 2013

    Pavillon Ethiopie à Montréal en 1967

 

  • BERTHE CLEYRERGUE

    Photo Berthe

Il n'est pas commun qu'une femme de l'ombre, gouvernante et intendante d'une maison à Saint-Germain des Prés à Paris dans les années "folles", passe à une relative postérité ! Mais la personnalité de Berthe comme celle de la femme qu'elle a servi, Natalie Clifford Barney, l'expliquent. Née en 1877 aux Etats-Unis, héritière d'une grande fortune, Natalie Barney a eu une longue vie partagée entre l'écriture, les voyages dans toute l'Europe élégante, les aventures et les amours féminines. Son salon littéraire, rue Jacob à Paris, était très réputé et attirait les artistes et esprits les plus brillants des années 1910 à 1940... Mémoires Berthe gouvernante
Berthe, qui a servi Mme Barney à partir de 1927, finit par prendre une heureuse retraite à Lucy dans les années 1970, avant de publier ses souvenirs en 1980 sous le titre : Berthe, ou un demi-siècle auprès de l'amazone, éd.Tierce.

 

  • MARIE DEPUSSE

Marie Depussé, psychanalyste et écrivain, a vécu une partie de son enfance à Lucy durant la seconde guerre mondiale. A cet âge crucial, ce passage par le village encore profondément rural dans une période marquée par les privations multiples, va marquer l'auteur qui publiera à partir des années 1990 plusieurs livres chez POL. Parmi ses récits autobiographiques, secs et sensibles, qui gardent la trace encore active de Lucy dans sa conscience, citons notamment Dieu gît dans les détails, et  Les morts ne savent rien...
Marie Depussé sur le site de POL

 

Jean-Michel Doix épi de faîtage

  •  JEAN-MICHEL DOIX

Ce céramiste autodidacte a vécu plusieurs années à Lucy, avant de s'installer dans les hauteurs du village voisin et ami de Coulanges sur Yonne. Effets de matières, pigments naturels trouvés en Morvan et ailleurs, formes traditionnelles réinterprétées de manière vivante voire truculente, autant de facettes de son travail, qu'accompagne Marie-Lucie Trinquand, également céramiste. Ils ont à leur actif de nombreuses commandes privées et publiques, ainsi que d'importantes expositions personnelles et collectives en région Bourgogne et au-delà.

www.doix-trinquand.com

 

  • SANSEVERINO

Comédien puis musicien, Stéphane Sanseverino est aujourd’hui musicien en solo. L'artiste poursuit la route de son swing manouche, ses textes se construisent, avec humour et second degré, autour d’un regard décalé sur ses proches contemporains.
www.sanseverino.fr

  • LA GRANDE VADROUILLE

    Grande vadrouille Faulin

Tourné en grande partie dans l'Yonne en 1965, l'équipe du film de Gérard Oury la Grande Vadrouille s'est arrêtée quelques jours au château de Faulin.
Situé sur la commune de Lichères sur Yonne, à quelques mètres de Lucy, cette imposant édifice devint pour toujours le cadre de la fameuse scène du vol du camion rempli de citrouilles percutantes...

Des photos du film ici : La Grande Vadrouille au Faulin