Souvenirs « Pèle Mêle »

" Quand on aime la vie, on aime le passé parce que c'est le présent tel qu'il a survécu dans la mémoire humaine. "

Marguerite Yourcenar

 

 

Chaque village a son histoire, modeste certes mais qui garde l'empreinte des générations qui se sont succédées sur son sol.

Aujourd’hui qui a encore en mémoire la démarche courbée du Père Jules, le joli accent d’Emma Renou, la bonhomie de l’abbé Carré, le sourire de Millien et Milliene assis devant leur maison, le son du transistor de Madame Niquet fan d’Adamo, de Marcel Collin et de Jésus affairés au Fournil, de Madame Béchereau l’institutrice, de Michèle Coignet la secrétaire de mairie et de son écriture soignée, de Rose et Georges Darenne et du cinéma au café, de Marcel Valtat devant sa forge, de sœur Elisabeth l’infirmière en solex, et dans 20 ans qui se souviendra de Bernard et son tambour ?

Sur les anciennes cartes postales, on reconnait encore les rues et les maisons, mais qui sont ces gens qui prennent la pause ? Des poilus de 14 il ne reste qu’un nom gravé sur un monument. Ils ont pourtant emprunté les mêmes chemins, travaillé dans les mêmes champs, certains ont habité les mêmes maisons où nous vivons aujourd’hui et se sont mariés dans la même église ou s’uniront peut être nos enfants.

Que l’on soit natif de Lucy ou qu’on ait choisi d’y vivre, garder le souvenir de ces époques passées, le recevoir comme un héritage, essayer de le transmettre pour ne pas qu’il tombe trop vite dans l’oubli, c’est un peu maintenir le lien invisible qui nous unis tous, et constitue le ciment de la vie communale.

Le temps de la communale.

C’était comment l’école à Lucy avant ? Qui n’a pas un jour posé ou entendu cette question ? Alice, Marie, Monique, Bernard, Roger et bien d’autres, ils sont nombreux à avoir usé leurs culottes sur les bancs de la salle de classe Ils ont vécu les mêmes moments, ou partagé avec quelques années d’écart les mêmes expériences. Presque tous gardent de bons souvenirs de ces années passées à « la communale ». Ils éprouvent toujours un peu de nostalgie quand ils repensent à la maitresse et son air sévère, aux élèves studieux ou dissipés, à cette odeur de craie flottant dans la salle de classe, aux rires et aux cris pendant les récréations.

C’est en ayant fait appel à leur mémoire que nous allons évoquer cette période au travers un récit qui entremêle leurs souvenirs au cœur d’une même histoire.

lire la suite.

 

Le 20 Juillet 1944 au petit jour, cinq soldats traversent Lucy à bord d’une Jeep. Parachutés sur le Morvan à la fin du mois de juin, ils vont bientôt croiser leur tragique destin.

 lire la suite

 

Les "Valtat" : Une famille de forgerons (en cours d'écriture)

Autrefois, pas de village sans forge, sans maréchal-ferrant et sans le bruit familier du marteau frappant en cadence sur l’enclume. Depuis Edme VALTA né à Asnières sous bois ou il a exercé en qualité de maréchal avant de s’installer à Lucy jusqu'à Alain son arrière, arrière petit fils. C’est bien cinq générations de forgerons qui se sont succédées derrière la forge. Au hasard vos promenades dans le village, si vous êtes un tant soit peu curieux, et avant que ceux-ci disparaissent, vous pouvez encore voir dans Lucy quelques portails portant la signature de cette dynastie de forgerons.